Projets étudiants

Intervenant.es

A
B
D
E
F
G
H
L
M
N
P
R
S
W
Diego Landivar
co-fondateur cours atelier

Diego Landivar est co-fondateur du MSc Strategy and Design for the Anthropocene, enseignant chercheur au groupe Esc Clermont BS et directeur d'Origens Media Lab.
Il a co-fondé le projet Closing Worlds. Il est responsable du studio de design Graphlab (Esc Clermont BS). Docteur en Économie du Développement (CERDI-CNRS), il est également ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de Paris-Saclay.

Ses travaux portent sur les reconfigurations ontologiques et cosmopolitiques induits par l'Anthropocène, à partir d’une focale anthropologique. Ces questions l’ont conduit à enquêter sur les reconfigurations cosmopolitiques dans les pays andins, le droit de la nature et des non-humains, l’indianisme, le statut des objets techniques, les controverses autour de la transition écologique, les ontologies territoriales ou encore la décolonisation de Mars.

Ses enseignements, quant à eux, portent sur le Sud de l'Anthropocène, les protocoles d'enquête de l'Anthropocène, l'anthropologie du projet ou les protocoles de redirection.

Il accompagne différents territoires et organisations dans la mise en place de la Redirection Ecologique.

Quentin Lefèvre
enseignant.e cours

Designer et urbaniste, co-fondateur du Collectif TAMA (agence de design relationnel), je mène depuis 10 ans une recherche-action en cartographie sensible qui se définit comme la conception de médias de restitution de l'expérience du territoire. Pendant 3 ans enseignant principal du Master Design for Smart Cities à Strate Paris, j'ai formé les étudiant.es sur la conception urbaine centrée utilisateurs que j'appelle UX urban design.

Je donne des conférences en France et à l'étranger sur ces sujets, notamment au Sommet Mondial du Design (Montréal, 2017), à la Smart Cities Expo (New Delhi, 2018) ou encore au Center for Architecture and Metropolitan Planning (Prague, 2019, vidéo de la conférence en EN).

A la suite de mon séjour à Montréal j'ai écrit un article intitulé "Faut-il décoloniser le design ?".

Nous avons publié en septembre 2020 dans la revue Sens-Dessous un article manifeste de notre pratique du design relationnel intitulé "Un regard relationnel sur le monde, la Nature et un jardin".